Méditation dans le métro ! Mais c’est quoi ce truc de ouf ?

2 Avr

La méditation, c’est déjà difficile, alors là, dans le métro, vous vous y voyez franchement ?…

Il y a quelques jours, j’étais sur le point de craquer dans le métro parisien. Du synonyme : « crouler », « éclater », « effondre »… Si je vous dis Clichy, République, Bastille… ça vous crispe déjà ? (bon, ce n’est pas le but). Et cela sans compter les grimpettes en bus… Bref, un jour presque « normal » dans une grande ville.

Sauf que moi, je perdais les pédales. Parce que garder son sang « zen » n’est pas toujours simple dans la vie… d’un yogi.

Allez vous faire fouxxxx !

C’était un de ces jours dans lesquels ça bout à l’intérieur et on ne veut rien entendre, surtout face à une marée des gens dans le rush, affolés, qui piétinaient, qui poussaient, qui gueulaient, qui râlaient…

Je me sentais  désarmée, irascible et me suis retrouvée emportée par la même vague. N’était-il pas plus simple, d’aller avec le courant et de se mettre à râler, à pousser, à gueuler aussi, comme tout le monde ?  Oui !

C’est peut-être le plus simple, mais… Vous me voyez vraiment en train de pousser et gueuler sur les gens ? Moi, non  plus.

Sans pouvoir échapper aux longs couloirs et aux voitures bondées, j’ai plutôt cherché à crier.

S.O.S

Eooohhhhh ! J’ai crié corps et âme au fond de moi pour vider mon désarroi. Pour ne pas péter un câble…

Et l’appel au secours a été entendu.

Tout à coup, j’ai vu défiler dans ma tête le passage d’un article que j’avais lu dans un blog de yoga. Une expérience du genre : « Méditation dans le métro ».

Je n’avais pas oublié l’histoire de cette fille qui s’était mise à essayer une appli de méditation dans le métro avec son téléphone et ses écouteurs.

Là, dans ce scénario improbable, comme si de rien n’était. Elle racontait comment « la magie de la méditation avait opéré« . Elle avait pu se libérer du regard des autres, fermer ses yeux et petit à petit lâcher prise, retrouvant le bonheur au milieu de la foule, du bruit… (Un truc de ouf !).

La méditation, c’est de la « magie ».

En fait, je me rappelais du mot «magie» dans l’histoire. Car ce n’est pas grâce à ça que ça marche ?

Cette petite histoire m’avait marquée et ce n’était pas pour rien. C’était à moi, maintenant d’agiter ma baguette magique  !

J’ai pris donc une bouffée d’air, j’ai dessiné un (léger) sourire dans mon visage, j’ai mis mes écouteurs ‘imaginaires’, et j’ai appuyé sur « play » pour une méditation ‘imaginaire’ dans ma tête.

Je me suis laissé emporter par une vague des pensées positives, je comptais, je respirais…

Aussitôt, j’ai pu sentir que je flottais dans la multitude, que le feu se calmait peu à peu à l’intérieur de moi. Et oui, comme par magie, je me suis sentie envahie par une sérénité et une joie «décalées» mais salvatrices. Flora, la fille du blog, avait raison. 

Essayer la méditation dans le métro, ce justement le moment ! 

Méditer, ce n’est pas vivre de beaux moments, mais entrer dans le vif de l’existence avec ses hauts et ses bas. – (Fabrice Midal, philosophe).

Alors, les lignes, Tokio, Shangai, Pekin, New York… n’ont qu’à bien se tenir !!!  😉

Merci Flora Yoga.

Pour l’intégral de l’article « J’ai testé : la méditation dans le métro« , visitez le blog Flora Yoga, beau et inspirant ! 

Et vous, vous faites quoi pour apaiser vos esprits dans une rame de métro, en heure de pointe ?

Comments are closed.